Noisetiers à Lafeuillée Août 2004

Par Bernard Contré

En remontant vers 1982, comme tout nouvel amateur d'arbre à noix, j'ai planté des noyers, chênes, autres arbres de toutes sortes et entretenu les noyers cendrés et coudriers indigènes déjà présent dans la place. Le domaine Lafeuillée à St-Charles-Borromée est situé à 8 km au nord de Joliette et, est une pointe entourée par la rivière L'Assomption qui crée un milieu d'air humide bien protégé des vents. La Pépinière Lafeuillée est localisé en plus basse altitude ce qui favorise des baisses de température de quelques degrés durant les nuits. À cause de cette différence subtile mais importante pour la survie de végétaux durant les mois d'hiver les plus froids, je classe ce milieu synonyme de la zone 4a.

Comme le type de sol est particulièrement sablonneux, chênes et noisetiers réussissent très bien. Les châtaigniers pourraient être aussi envisagés mais les sources très rustiques sont rares. Seulement quelques-uns sont à l'essai (Castanea dentata). Les noyers hybrides (noyer cendré x noyer du Japon) s'y adaptent d'une façon satisfaisante tandis que les noyers du Japon ont plus de difficultés non vis-à-vis le sol mais face au climat. Les caryers en sol sablonneux semblent jusqu'à maintenant s'y adapter aussi.

Noisetiers hybrides

Un peu avant 1990, Les premiers hybrides plantés sont venus de Grimo Nut Nursery sous le nom Corylus heterophylla. Les semences récoltées de cette source lui étaient procurer par Henri Bernard (décédé en 1993). Ces semis parfaitement rustiques se développèrent et produisirent 5 ans plus tard. Leurs qualités sont ; rustiques, assez productifs, taille moyenne à grosse des fruits, maturation hâtive (septembre). Leur identification plus récente confirme qu'il s'agit plutôt d'hybride et non du noisetier de Russie (Corylus heterophylla) pure dont les feuilles et les fruits sont identifiables. Comme les possibilités d'hybridations sont grandes chez les noisetiers, et qu'ils sont en grande partie multipliés par semis, il est possible que les premières semences de H. Bernard avaient été hybridées ou encore les semences de ces semis dans le verger de Grimo. Quoiqu'il en soit ces noisetiers rustiques maintenant portent les appellations : Lafeuillée # 1, 2, 4, 5, 11. Jusqu'à maintenant Je les considère comme de possibles hybrides avec ou venant du C. heterophylla. Les # 1,4, 5 et 11 sont les plus rustiques. Le # 2 a la croissance la plus rapide et certains caractères de l'individu font croire que le noisetier de Byzance (Corylus colurna) est présent dans le bagage héréditaire. Planté un peu plus tard, un noisetier hybride nommé Lafeuillée # 6 (un hybride aux parents inconnus mais dont le noisetier de Byzance est soupçonné) à croissance rapide, au faible drageonnage, produit ici les plus gros fruits de forme ronde rappelant les avelines de la variété 'Barcelona'. Ce noisetier est cependant peu productif (1 ou 2 fruits par grappe). Sa rusticité est très grande et n'a pas subit de dommage à -40 C. Il pollinise facilement les noisetiers voisins car l'individu produit beaucoup de pollen. La récolte est vers la fin septembre.

Un noisetier nommé 'Lafeuillée # 3', planté un peu après les # 1 et 2 vient d'une autre source d'hybride dont les fruits sont de haute qualité et de forme allongée comme certains aveliniers pures (DuChilly-cob-Italian Red). La coquille est mince et l'amande grosse. Ce # 3 est assez productif selon la douceur de l'hiver qui précède et, est donc pas totalement rustique pour la zone 4. Cet hybride doit posséder 50 % d'aveline et 50% d'un autre noisetier. Cependant le Lafeuillée # 3 à été retenu à travers 6 noisetiers de ce genre pour sa rusticité et à produit abondamment en 2002. Le noisetier # 9 à proximité, planté en même temps, possède une faible rusticité mais produit des noisettes rondes et très peu recouvertes de l'involucre.

Vers 1992, des plants produits et vendus par Oikos Tree Crops du Michigan ont été achetés. Ces noisetiers de semi-appelés 'Trazelnut' viennent à l'origine de Gellatly des croisements entre C. avellana x C. colurna. Cette source s'est montrée peu rustique et 1 ou 2 individus subsistent sans produire significativement de fruits. Au milieux des années 90, des semences provenant de John Gordon (NY) des sources appelées NY Hybrid Hazels (C. avellana x C. americana) furent multipliées. Les hivers froids de 2003 et 2004 en autre ont éliminé en grande partie les moins rustiques et quelques-uns pourraient, lors d'hivers doux, produisent quelques fruits. En général ces noisetiers produisent de très gros fruits mais à mûrissement tardif. Ici, ils serviront à être croisés avec des noisetiers plus rustiques.

Des semences obtenues encore une fois de Grimo de la variété 'Faroka' , variété provenant à l'origine de Gellatly (C. avellana x c. colurna) ont donné une bonne quantité de semis et quelques-uns ont été retenus pour leur rusticité. Ces plants ne sont pas complètement rustiques ici mais produisent à l'occasion des noisettes de bonne grosseur et de forme allongée.

Les noisetiers Lafeuillée # 7, 8 et 10 sont apparentés à ces genres de noisetiers qui drageonnent peu (héritage du noisetier de Byzance). Le # 9b à été éliminé étant peu rustique et souvent attaqué par la brûlure du noisetier.

Quelques variétés populaires connues dans le domaine ont été mis à l'essai, greffé sur noisetier de Byzance (C. colurna) ou multiplié par marcottage par E. Grimo.

La variété 'Skinner' qui fut sélectionnée à l'origine par Fred Ashworth (NY) vers 1930 est un hybride entre l'avelinier Italian Red et un noisetier américain rustique du Manitoba. La variété est de rusticité moyenne puisqu'elle subit des gelures à -35 / -40 C. Les chatons mâles sont les plus fragiles et les fleurs femelles à un degré moindre. Les noisettes sont grosses et enveloppés dans un pelure longue et adhérante ce qui rappelle le noisetier américain. Le mûrissement est tard (Début oct.) . Quelques semences ont été récoltés par ce Skinner pollinisé par les noisetiers # 1,2 ou 6.

Le cultivar 'Grand Traverse' de Cecil Farish (Mi) est un peu moins rustique que le précédent mais arrive à produire quelques fruits lors d'hiver doux. Encore une fois les parents pollinisateurs sont les Lafeuillée # 1,2 ou 6. De bonnes attentes sont espérées d'une première génération de ces semis qui seront mis en terre pour une évaluation. 3 autres hybrides dont : Grimo 188P, Gellatly 502 et OSU vr-20 sont à l'essai. Le cultivar Gellatly 502 (C. Avellana x C. cornuta) s'est montré peu rustique après 4 ans de culture. Cette sélection semble trop retenir de l'avelinier qui est peu rustique.

Quelques autres noisetiers (appelée à tors 'Heterophylla') ont été ajouté à la collection en 1996 et sont nommé ici comme : Lafeuillée # 12,13,14,15. Ces derniers sont en évaluation dans un type de sol plus humide. Les # 12 et 13 produisent de très gros fruits à l'image du # 6.

Vers 1998 des semences furent obtenus du croisement 'Skinner' x 'Winkler', source popularisée en premier par la pépinière St Laurence Nurseries (NY). Ces semis sont très rustiques et assez répandus pour un noisetier hybride. Serge Fafard et Yves Gagnon ont des plants qui ont produit de bonnes quantités de fruits. Ces plants sont vigoureux et produisent des noisettes moyennes à grosses mais à coque épaisse, le mûrissement est à la fin septembre.

Dans la collection actuelle, plusieurs semis de première génération des noisetiers Lafeuillée # 1. 2, et 6 sont plantés et âgés de 3-5 ans. Ces noisetiers portent les # 100, 200,300,400,500,et 600. C'est-à-dire que les semis provenant du Laf. # 1 porteront les noms 101,102,103 etc.

Les semis du Laf. # 2 porteront les noms 201,202,203 etc.

Vers 1998 des noisetiers furent achetés de la ferme Badgersett Research Farm au Minnesota. Sur 22 plants, 15 furent plantés et sont en observation. Les plants sont vigoureux, rustiques et à forte ressemblance aux noisetiers américains. Ils drageonnent beaucoup et produisent tôt en âge (3-4 ans). Quelques-uns ont des grappes jusqu'à 6 noisettes ce qui les rendent très productifs mais les fruits sont petits à moyens. La rusticité est satisfaisante mais pas supérieure à celle des Laf. # 1, 4,5, et 6 par exemple. Ces plants sont plantés intercalés avec des semis de la variété 'Skinner' ainsi que des semis du Laf. # 6 pour un total regroupé à 24.

Des semences du noisetier hybride 'Graham' (C. avellana x c. americana) obtenu de Tom Potts (NY) ont aussi été multipliées. Cette variété à grosses noisettes servira à être croisée avec des parents pollinisateurs plus rustiques.

En 2000, 5 noisetiers hybrides ont été obtenus de G. Pomerleau qui possède quelques spécimens à Thetford Mines. La rusticité est moyenne après 4 ans et le noisetier de Turquie (C. colurna) est soupçonné comme un possible parent.

En 2002 , des semences venant de 14 noisetiers de l'Arboretum Morgan (probablement Gellatly C. avellana x c. cornuta) ont été multipliées. Certains produisaient de gros fruits et d'autres des fruits de moyennes tailles mais plus productifs. Les semis de ces noisetiers seront évalués d'ici peu.

Les noisetiers indigènes

Les noisetiers à long bec ou coudriers (Corylus cornuta) ont toujours été présent dans la région et ont de plus, été fortement encouragés dans leur nombre naturel, grâce à un léger déboisement qui leurs ont donné un espace pour mieux croître. À ce jour, une multitude de semis de différents âges sont présents sur le site et les plus grosses talles atteignent 2,5 m x 2,5m de largeur. Les écureuils roux sont complices en semant ici et là les noisettes et environ 100 plants au moins ont plus de 1 m. Quelques tailles sont effectuées sur les plus gros car il y a trop de drageons ou jeunes tiges à la base. En 2004, les fruits sont abondants dû à une année précédente de semi-repos, et gros en calibre à cause de l'humidité élevée de l'air particulier au site.

Je suspect l 'importance de l'humidité pendant la nouaison et dans les 2 mois qui suivent. Cela semble déterminer ou influencer le calibre du fruit à maturité. Vers la mi-août ces noisettes peuvent être récoltées sur l'arbuste, cela vaux mieux tôt car les geais bleus dévastent rapidement en cette période. Bien qu'un peu trop petite et recouverte d'un involucre piquante qui se détache mal, la qualité du fruit (goût) de la noisette est très acceptable de même que la récolte tôt des fruits en saison et la productivité des plants certaines années.

Vers 1992-93, j'ai récolté des semences de Corylus americana lors d'une excursion à l'île Cornwall et sa région. La rusticité de cette source est parfaite et après 12 ans, les plants sont vigoureux et sains, ils ont environ 2.5 m de haut et 2 m de large. Des tailles à tous les ans sont nécessaire car ils drageonnent trop à la base. Pour cette espèce, la grosseur des noisettes est moyenne mais plus grosse de quelque peu des noisetiers à long bec et des sources de noisetier américain du Wisconsin et du Manitoba. La maturation est un mois plus tard que les coudriers (fin sept.). Ces plants produisent maintenant depuis 6 ou 7 ans. Au total, 15 noisetiers américains ont été plantés.

Objectif

Après plusieurs années d'observations sur les arbres à noix rustiques, le site Lafeuillée convient mieux à la culture des noisetiers qu'aux noyers par exemple. L'espace limité, le sol acide et les grandes variations des noisetiers hybrides qui donnent des chances de découvrir des 'individus aux qualités commerciales' m'ont incité à préférer ces derniers. D'ici quelques années, un bon nombre de semi-issues de croisement des divers noisetiers à Lafeuillée seront évalués avec beaucoup d'attentes si ont considère les parents déjà satisfaisants à ce jour. Le but est bien sur d'obtenir quelques individus produisant une haute qualité du fruit (grosseur et qualité de la chair) et à la fois très rustiques, productifs et dont le mûrissement ne dépasse pas septembre.