Culture des pins à noix

Par Bernard Contré

Pour bien cultiver les pins de Corée et de Sibérie au départ, quelques précautions et recommandations sont suggérées :

  1. Dès la plantation, les jeunes plants doivent être protégés de l'ensoleillement direct car à bas âge, les plants subiront des possibles dessèchements de leurs parties au dessus de la neige durant les mois de février à avril. L'idéal, comme cela se fait à l'état naturel (avec les pins blancs, gris ou rouges) les jeunes arbres poussent sous ou à l'orée de grands arbres leurs donnant une protection contre à la fois, la sécheresse (du soleil que reflète la neige et les chaleurs d'été), la forte compétition herbacée et les écarts de température. En culture de cette façon, peu à peu on éclaircira le bois en éliminant les grands arbres et la compétition à proximité. Faute de ces conditions, vous devrez créer une protection artificielle en conséquence à partir de ce principe qui consiste surtout à limiter l'ensoleillement au début puis l'augmenter peu à peu au fil des ans. À l'âge adulte, les pins ont besoin du plein soleil pour leur pleine santé (ou beauté) mais préfère l'ombre au début de leur vie.
  2. Le besoin indispensable de mycorhizes (champignon microscopique) en présence des racines pour la bonne croissance à été démontré par plusieurs spécialistes. De ce fait, la terre décomposée à la base des grands pins ou d'humus d'aiguilles de pins (blanc, rouge ou autres) sera ajoutée dès la plantation comme matière de remplissage et une bonne quantité d'aiguilles seront ajoutées par la suite pour plusieurs années en surface. Ce paillis aide du même coup à éliminer la compétition et au dessèchement. Cette humus en décomposition favorise la présence des précieux mycorhizes au système racinaire en permanence et forme une symbiose mycorhizes/racines d'échange de nutriments, en autant que ce milieu soit maintenu. Après plusieurs années (plus de 15 ans) il n'est pas nécessaire d'apporter des aiguilles mortes car l'arbre en produit suffisamment (ce qui implique de les laisser au sol). On peu fertiliser les jeunes plants après que les mycorhizes soient bien implantés (la vigueur et la santé des plants le démontreront) soit 2 ou 3 ans après la plantation.